S’envoler

Au cœur de la nuit, la ville dormait. La lumière du réverbère était la seule du quartier encore allumée alors qu’il rentrait enfin se coucher. Il reportait toujours plus tard le moment de se retrouver face à lui même et ses nouvelles responsabilités depuis que Pierre était parti.

L’ombre qu’il avait dépassée peu avant s’avançait prudemment vers lui pour lui mentionner qu’il n’était pas seul. Il ne se doutait pas qu’elle était à ses côtés pour communiquer. Il se méfiait de tout depuis l’incident.

Il la sentait derrière lui, pesante, menaçante. Elle marqua une pause lorsqu’il s’arrêta pour chercher ses clés une fois arrivé devant son immeuble, leur immeuble, le 88, tel un binôme inséparable. 

L’ombre glissa alors sa main dans la poche de son manteau pour y glisser un petit souvenir de l’été dernier lorsqu’ils étaient partis naviguer dans les eaux corses. Cela lui remonterait le moral. Mais l’homme entra sans prêter attention au cadeau.

De sa main gantée, l’ombre frappa à la porte du 88 assez vexée. Du bruit se fait entendre, puis des pas derrière la porte, l’ombre a hâte qu’il ouvre pour s’expliquer. Comment peut-il déjà avoir tout oublié ? 

Aussitôt que la porte s’ouvrirait il faudrait tirer. Tirer pour qu’il évite de l’ouvrir en grand et voir le vide, tirer pour maintenir la porte, qu’il se doute qu’il était toujours là. Même si invisible, même mort. Mais avait il bien fait de frapper ? 

La mort frappe – au 88 on frappe toujours deux fois, et les pas s’arrêtent. La porte s’ouvre, mais l’ombre se fige, face à elle un petit garçon qui sort à peine du sommeil le regarde, hébété. L’ombre se recule, manque de trébucher, ne dit pas un mot et s’évanouit dans la nuit.

Un court instant après, une détonation retentit puis le silence. Éternel. Le lendemain matin on retrouva une ombre abandonnée au coeur brisé. L’homme avait refait sa vie.


Texte qui complète celui de Suzy, dans le cadre des jeux d’écriture de la maison ouverte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s