Les pensées

Quel embouteillage ! Les pensées se bousculent, ça part dans tous les sens, c’est sans dessus dessous. Une d’elles milite pour se reposer, la seconde désire créer, une autre élabore une stratégie pour sortir s’aérer. Aucune ne laisse la place à sa voisine, ça coince au rond point, c’est bloqué. Bloqué compliqué. A l’arrêt englué. La glue c’est bien pratique pour faire des collages, le samedi de préférence. Se centrer. S’évader. Respirer, s’étirer, fixer son orteil gauche. Les orteils comme des petits radis roses alignés dans l’assiette. A croquer avec du beurre salé. Le sable gris devant l’océan parti de l’autre côté. Les échassiers se nourrissent, les oies bernaches sont de passage. Et les humains? Essayer de faire sa part. Travailler produire être utile donner du temps être au chômage. Choisir réfléchir. Les pensées les pensées. On ne s’entend plus penser par ici, on tourne en rond.

Ça ne tourne pas rond.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s